Le budget 2019 adopté par le Conseil de territoire

L'institution

Publié le

Le budget en 5 points

Le budget de Plaine Commune a été voté lors du Conseil de territoire du 9 avril dernier. Un exercice 2019 qui priorise l’emploi local, répond à l’objectif d’un développement plus sobre et se caractérise par un effort constant sur le cadre de vie et la gestion. Zoom sur les cinq points forts du nouveau budget.

 

Le cap de la stratégie financière respecté

Le budget 2019 de Plaine Commune s’inscrit dans la droite ligne du pacte financier et fiscal signé en 2016, avec les 9 villes du territoire. Celui-ci a fixé comme priorité de maîtriser la dette et, ainsi, de préserver les capacités de Plaine Commune à investir pour le quotidien et pour l’avenir des habitants.

 

Une dette maîtrisée

L’encours de la dette est ainsi passé de 460,8 millions d’euros en 2015 à 421,7 millions d’euros aujourd'hui. Il faudrait actuellement 8 années à Plaine Commune pour rembourser sa dette  contre 11 années en 2015. Il est d’usage de fixer à 12 ans le seuil critique d’endettement pour une collectivité. La dette de Plaine Commune est donc encore importante mais elle est largement maîtrisée car en baisse constante.

 

80% du budget consacré au cadre de vie et l’aménagement des espaces publics

La maîtrise des dépenses permettra à Plaine Commune d’investir cette année 121 millions d’euros pour le quotidien et l’avenir des habitants.

La répartition des dépenses de Plaine Commune indique clairement ses grandes priorités.

80, 8 millions d’euros seront consacrés au cadre de vie, dont 50,6 millions d’euros à la gestion des déchets et 28,8 millions d’euros à la propreté et à l’entretien des espaces publics.

Avec près de 8 millions d’euros en 2019, l’emploi, l’insertion, le développement économique et la lecture publique seront, eux aussi, largement soutenus par la collectivité.

 

322 millions d’euros investis d’ici 2023

Le budget 2019 actualise également le Plan pluriannuel d’investissement (PPI) pour les années 2019 à 2023. Un PPI de 322 millions d’euros devant répondre aux enjeux du quotidien des habitants et aux grands enjeux de demain. Ainsi, 30,3 millions d’euros seront consacrés à la lutte contre l’habitat indigne, 17,3 millions d’euros au financement du logement social et 25 millions d’euros pour le démarrage des opérations de renouvellement urbain dans le cadre du NPNRU.

Les opérations d’aménagement de l’espace public, quant à elles, représenteront près de 21% des investissements prévus dans le cadre de ce nouveau PPI.

Les mobilités douces et les transports ne seront pas en reste puisqu’ils représenteront 8% du PPI.

 

Les incertitudes institutionnelles inquiètent les élus

En 2016, le budget de Plaine Commune avait déjà été amputé de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), soit une perte sèche de 5,7 millions d’euros…

La loi Notre prévoit, à compter de 2020, le transfert à la Métropole du Grand Paris de la Cotisation foncière des entreprises (CFE), soit 114 millions d’euros, la plus grande ressource dont dispose Plaine Commune. Ce transfert pose plusieurs questions. D’une part, il était justifié, à l’époque, par une montée en compétences de la Métropole du Grand Paris. Celle-ci n’a pas encore eu lieu. De l’autre, elle entraverait les élus de Plaine Commune d’agir efficacement pour le cadre de vie des habitants.