Carte blanche

Fermerfermer

 Vous êtes ici :

Les projets

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la page

Le Franchissement Pleyel

Lié au projet d’aménagement du quartier Pleyel qui accueillera à l’horizon 2023 l’une des gares stratégiques du Grand Paris Express, le Franchissement Pleyel constituera un élément de liaison urbaine, auquel s'adossera un bâtiment, principalement occupé de bureaux. Il permettra de résorber la coupure urbaine du réseau ferroviaire du Nord parisien. Sa réalisation a été confiée à l'agence Mimram.

En 2023, le franchissement Pleyel permettra de reconquérir l’ouest de la plaine jusqu’à la Seine © Agence Mimram

Un rééquilibrage régional en faveur du nord parisien

La Région Île-de-France est figée, notamment parce que ses territoires sont enclavés par les réseaux ferroviaires et les autoroutes qui les sillonnent. Pour lutter contre la juxtaposition, il faut rétablir la continuité des cheminements, construire des ponts et couvrir les coupures. De son côté la Plaine Saint-Denis est le territoire le plus riche en projets de toute l’agglomération parisienne. Pour autant, son développement est bloqué par le faisceau ferroviaire de la gare du Nord qui empêche la reconquête de l’ouest de la Plaine, jusqu’à la Seine.

Poursuivre l’effort de construction de logement

En permettant au territoire de se développer, le franchissement Pleyel permettra la poursuite de l’effort de construction de logements de Plaine Commune. Un effort contractualisé avec l’État au travers du Contrat de Développement Territorial qui prévoit un chiffre de 4 200 par an sur le territoire. Avec une programmation d’environ 1 700 logements familiaux, 1 000 logements étudiants et 140 000 m² de bureaux, le projet urbain du secteur Pleyel participe massivement à l’effort de construction de logements. Il s’inscrit pleinement dans l’objectif régional de densification de la Première couronne parisienne.

La condition sine qua non de la mise en œuvre de ce projet urbain ambitieux est la résorption de la coupure urbaine de 300 m créée par le faisceau ferroviaire Nord Europe. C’est tout l’enjeu du Franchissement Urbain Pleyel. Celui-ci ne doit pas se réduire à une simple liaison fonctionnelle mais doit devenir un morceau de ville. A l’instar de la couverture de l’autoroute A1 à Saint-Denis, ce franchissement permettra de poursuivre le tissu économique et urbain, de faciliter l’accès aux RER B et D aux habitants et aux salariés, mais aussi de réparer les inégalités territoriales entre Paris et sa banlieue.

Un axe du Grand Paris Express

Le Franchissement urbain Pleyel est l’une des composantes du Grand Paris Express puisqu’il est nécessaire au bon fonctionnement d’un pôle unique de correspondance fréquenté à terme par 250 000 voyageurs par jour. Il permettra en effet l’interconnexion entre les lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express et de la ligne D du RER situées de part et d’autre du faisceau ferroviaire. Il constitue également par ailleurs, un projet nécessaire à la crédibilisation de la candidature de la ville de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. En effet, le secteur Pleyel, situé à l’ouest du faisceau ferroviaire, a été choisi pour accueillir le futur village olympique. Or, les équipements sportifs (Stade de France, futur centre aquatique) sont situés à l’est du faisceau. Le Franchissement urbain Pleyel est donc nécessaire à l’accessibilité des équipements sportifs depuis le village Olympique.

le Franchissement Pleyel assurera l’interconnexion entre les lignes de transports en commun existantes et à venir de part et d’autres du réseau ferroviaire © IAUC

Un projet partagé et déjà engagé

La faisabilité technique de cet ouvrage d’art exceptionnel est aujourd’hui avérée. Les études menées en 2013 dans le cadre d’un groupement de commandes réunissant la SEM Plaine Commune Développement, l’EPA Plaine de France, la Société du Grand Paris, la SNCF, RFF, l’EPA Plaine de France et, enfin la Caisse des Dépôts, ont permis de définir les conditions de mise en œuvre du franchissement à échéance de la mise en service de la gare de Saint-Denis Pleyel, en 2023.

La pertinence du projet est également unanimement reconnue. Il est d’ailleurs inscrit au Schéma Directeur de la Région Île-de-France. Sa réalisation est portée non seulement par Plaine Commune, mais aussi par la Société du Grand Paris et la SNCF. Une adhésion au projet qui s’est concrétisée par la signature d’une Convention de co-Maîtrise d’Ouvrage le 23 avril 2015.

Le projet Mimram

C’est au terme d’un concours de maîtrise d’œuvre initié en août 2015 que le projet de l’agence Mimram a été retenu. Lors de sa présentation à la presse en juin 2016, l’architecte et ingénieur Marc Mimram a décrit son projet comme « un bien partagé, un lieu habité, une place, un café-concert au sein d’une ville apaisée ». Celui-ci propose un espace public généreux aménagé en son centre comme un belvédère. Celui sera animé par deux structures habitées

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour en savoir plus, cliquez ici.