Carte blanche

Fermerfermer

Carte blanche | art | mercredi 19 février 2014

Akatre, matière vivante

La rubrique Carte blanche invite régulièrement des artistes présents sur le territoire à présenter une de leurs œuvres. Après Grand Corps Malade lors de la dernière édition, c'est sur le collectif Akatre que nous nous penchons cette fois. Basé à Saint-Ouen, Akatre est un trio fondé en 2007. Il travaille principalement autour de l'identité visuelle dans l'art, le culturel, la musique, la mode et le luxe. [En savoir plus]

Akatre crée de véritables univers ne manquant pas d'humour ou de malice, en détournant les objets du quotidien de leur fonction première pour en exploiter les qualités plastiques ou en jouant sur des sculptures dans lesquelles le corps devient le terrain de jeu de transformations multiformes.

Un travail reconnu

Leurs travaux de design et de photographie ont été exposés lors d'expositions collectives et personnelles comme au Bon Marché - Rive Gauche, au Palais des Arts de Marseille, à Chaumont pour le Festival international de l'affiche, à la Wanted Gallery, à Rennes pour "Libre Art Bitre", et à Saint-Ouen pour une rétrospective appelée "Atroa" des objets graphiques réalisés pour des commanditaires de l'art, du culturel, de la presse et du luxe. Akatre a également été exposé à la Gaîté lyrique, pour l'ouverture du lieu et pour la Nuit Blanche 2013, pour leurs vidéos illustrant les musiciens Para One & Tacteel.

Un trio qui s'exporte


Leurs installations artistiques, elles, ont été présentées à la Fondation Vasarely et à Lizières ("X100", "X400", "X500" pour l'exposition collective "Nature(s)"), au Museum of Destiny (Los Angeles) et c'est à Mains d'Œuvres en 2012, qu'ils présentent une création in situ visuelle et sonore grandiose appellée "Entre chiens et loups". Le trio expose en ce moment à Breda pour le Museum of Image. Plus près de nous, Akatre proposera le 16 mai une signalétique éphémère sur les bâtiments de la place du 8 mai 45 à Saint-Ouen, dans le cadre de la...


> Lire la suite

Kornflakes

Memo - Kornflakes from Akatre on Vimeo.

Les Cubes (création numérique, 2014)

Une évocation de l’Atelier, bientôt mis en place par Plaine Commune : un lieu d’expression et d’expérimentation pour dessiner ensemble la ville de demain.

 Vous êtes ici :

Les projets

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Ecoquartier du Fort d'Aubervilliers

L'écoquartier du Fort d'Aubervilliers, un projet créatif et ambitieux pour un site de 35 hectares ouvert sur la ville. Ce futur quartier constituera un vrai quartier de vie, animé et riche de sa diversité. Un quartier pleinement intégré à la ville.

© DR

Un site patrimonial

Conçu par Thiers et réalisé en 1843 afin de défendre Paris des invasions, le Fort d'Aubervilliers se situe sur la commune d'Aubervilliers, jouxtant Pantin. Il a fait l'objet de nombreux projets d'aménagement dont aucun n'a jamais réellement abouti.

Afin de valoriser et de tirer parti du potentiel de ce site, Plaine Commune, Aubervilliers, Pantin, l'Etat et l'AFTRP s'engagent dans un projet ambitieux d'écoquartier tout en ouvrant le Fort sur la ville.

Le projet a été intégré à l'accord cadre sur le Grand Paris signé à la Cité du Cinéma le 16 janvier 2012 entre l'Etat, Plaine Commune et la ville de Saint-Ouen.

Un projet d'aménagement ambitieux

Tour à tour, la création d'un hôpital et d'un vélodrome ont notamment été à l'étude sur ce lieu emblématique. Après ces abandons successifs, le Fort d'Aubervilliers accueillera finalement un projet ambitieux d'écoquartier et verra s'implanter à ses abords une gare du Grand Paris Express à l'horizon 2025. Pour l'heure, ce site de 35 hectares est d'ores et déjà desservi par une station de métro de la ligne 7.

La programmation du projet est placé sous la maîtrise d'ouvrage de l'AFTRP (Agence foncière et technique de la région parisienne), en lien avec Plaine Commune, les villes d'Aubervilliers et de Pantin.

Celle-ci comprend notamment la création de près de 2 000 logements diversifiés (accession, locatif, privé, social, résidences sénior, résidences étudiantes...), des équipement publics (groupe scolaire, crèches...) et de locaux d'activités liés au Territoire de la culture et de la création sur une surface de 40 000 m².

Un lieu de création et de pratiques artistiques

A l'image du Théâtre équestre Zingarode nombreux artistes sont déjà présents sur place. L'un des objectifs du projet est de tirer profit de leur présence pour développer l'intensité culturelle du site. D'autres artistes seront installés en résidence ou en atelier. Le projet sera ainsi l'occasion de leur offrir des lieux partagés susceptibles d'accueillir des manifestations publiques.

Se voulant attractif, le quartier bénéficiera de services et de commerces de proximité, de crèches, d'équipements de loisirs et d'un groupe scolaire.

Déclaré lauréat de l'appel à projet de la région Ile-de-France sur les nouveaux quartiers urbains, l'écoquartier du Fort d'Aubervilliers bénéficiera d'un financement du Conseil régional pour la partie logement.

Le développement durable au coeur du projet

Outre ces éléments structurants, le projet fera la part belle aux espaces verts qui occuperont 75 % de la surface totale du site. La circulation au sein de l'écoquartier, le deuxième du territoire (> voir éco-quartier de L'Ile-Saint-Denis), sera essentiellement piétonne et réservée aux circulations douces. Les jardins familiaux déjà implantés au pied du Fort seront quant à eux mis en valeur.

Du point de vue du développement durable, le projet se veut exemplaire. Ainsi, l'accent sera mis sur les performances énergétiques et sur une architecture bioclimatique passive. Un travail en profondeur sera consacré à la double orientation des logements par rapport au soleil, à la lumière et aux vents dominants, assurant ainsi la ventilation naturelle des logements.

Par ailleurs, une production d'énergie renouvelable sera également mise en œuvre afin de couvrir une partie des besoins énergétiques des bâtiments du quartier.

L'utilisation d'éco-matériaux présidera à la conception du quartier. On privilégiera ainsi l'utilisation de matériaux locaux, de matières premières renouvelables, recyclées et recyclables.

La gestion des déchets sera mise en œuvre par la création de points d'apports volontaires pour limiter les nuisances dues au passage des poids lourds. Les eaux pluviales quant à elles seront partie intégrante du projet quartier avec la mise en oeuvre d'un dispositif de traitement alternatif à ciel ouvert.

Calendrier

  • 2012 : création de la ZAC et consultation des architectes, paysagistes et urbanistes
  • 2014 : Libération du site (déménagement de la fourrière et de la casse automobile)
  • 2014 : Le site accueille le Festival internantional d'arts urbains In Situ
  • 2015 : dossier de réalisation de la ZAC, consultation des promoteurs
  • 2017/18 : Premières livraisons de logements

Le Fort d'Aubervilliers en photos

perspective de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

perspective de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

perspective de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

perspective de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

plan masse de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

plan masse de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

Situation de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

Situation de l’Ecoquartier du Fort d’Aubervilliers

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail