Carte blanche

Fermerfermer

 Vous êtes ici :

Actualités

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la page

Communiqué de presse

Publié le 25 avril 2018

Centre aquatique olympique, nous continuerons à nous battre pour le respect des engagements pris auprès de la population.

24 avril 2018

Le Centre Aquatique Olympique (CAO), l’un des seuls équipements pérennes construit dans le cadre des jeux olympiques et paralympiques de 2024 fait, depuis plusieurs semaines, couler beaucoup d’encre.

Nous sommes, tout comme les habitants de notre territoire, très attachés à un usage raisonnable de l’argent public mais sommes avant tout préoccupés par la tenue des engagements qui ont été pris vis-à-vis de ces mêmes habitants concernant l’héritage. Le Centre Aquatique Olympique est attendu sur notre territoire depuis 2005. Suite à la candidature malheureuse de 2012, promesse avait été faite qu’il soit construit tout de même comme le fut le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Certaines collectivités n’ayant pas souhaité, à l’époque, contribuer au financement de son exploitation, le projet n’a malheureusement pas vu le jour.

D’une candidature à l’autre, le CAO a dû changer de lieu pour des raisons de surfaces disponibles mais répond aujourd’hui plus que jamais, avec son implantation à Saint-Denis, aux besoins de la population locale, des publics scolaires, des associations, clubs etc. de disposer de lignes d’eau qui manquent cruellement aujourd’hui dans notre département. Cet équipement d’ambition métropolitaine sera aussi le lieu d’accueil de la Fédération Française de Natation et du pôle France de plongeon répondant ainsi aux exigences du sport de haut niveau. C’est cette mixité des usages qui donne sens au projet olympique. Suite à la publication du rapport de l’IGF, il y a quelques semaines, nous poursuivons notre travail dans le cadre partenarial que la SOLIDEO a mis en place avec l’ensemble des collectivités concernées, confiants dans notre capacité collective à fournir des réponses aux interpellations de ce rapport et à prendre nos responsabilités sur l’exploitation de cet équipement. Il serait impensable que des décisions soient prises par l’Etat sans l’accord des collectivités concernées au premier chef à savoir la MGP, l’EPT Plaine Commune et la ville de Saint-Denis et sans que l’Etat se soit auparavant positionné publiquement.

<- Retour à la liste des actualités

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

AUTRES ACTUS

16/05/2018

> Donnez votre avis sur le futur village Olympique et Paralympique !

Concertation relative à la création d’une ZAC

25/04/2018

> Balades urbaines : Jeux 2024, quel héritage pour le territoire ?

Plusieurs rendez-vous de mai à juin 2018 !

16/05/2018

> Tous à la Fête du vélo !

Le samedi 2 juin à Épinay

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour en savoir plus, cliquez ici.