Carte blanche

Fermerfermer

 Vous êtes ici :

Actualités

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la page

Cadre de vie

Publié le 19 avril 2018

Les bouches à incendies : tout sauf un jeu

Ouvrir une bouche à incendie c’est dangereux et ça peut coûter cher !

© DR.

A l'heure où les beaux jours reviennent, il est nécessaire de rappeler qu’ouvrir une bouche à incendie c’est dangereux et que ces "geysers", faussement ludiques, engendrent des coûts importants et peuvent faire beaucoup de dégâts.

Geyser = danger

Les conséquences de ces ouvertures intempestives peuvent en effet être dramatiques :

  • risques de blessure ou d’accident, 
  • Impossibilité d’éteindre un incendie,
  • coupure d’eau dans les habitations et les hôpitaux,
  • inondations des rues et bâtiments,
  • gaspillage d’eau potable…

L'ouverture des bouches à incendie par toute personne autre que les secours publics est par ailleurs totalement interdite et passible de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende

Qui alerter ?

 Vous constatez un "geyser" ? Vous pouvez contacter :

  • En semaine : Allo Agglo au  0800 074 904
  • Le soir et le week-end : votre mairie ou le commissariat le plus proche

<- Retour à la liste des actualités

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

AUTRES ACTUS

21/09/2018

> Pleyel : réunion d’information sur la création de la ZAC

Rendez-vous mardi 25 septembre à 18h30 à Saint-Denis - Des registres sont aussi à disposition.

> Histoires Communes, nouvelle édition !

Jusqu’au 21 décembre dans vos médiathèques

> Conseil de territoire

Mardi 25 septembre

18/09/2018

> T11 Express : embarquement immédiat

Rendez-vous le 22 septembre pour un après-midi culturel et festif autour du tramway

18/09/2018

> Chanel s'installe à Aubervilliers

Retour sur la pose de la première pierre de la manufacture de la mode

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour en savoir plus, cliquez ici.