Carte blanche

Fermerfermer

 Vous êtes ici :

Actualités

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la page

Habitat

Publié le 01 février 2017

La menace plane sur la politique de logement francilienne

Conférence de presse du 1er février

© DR.

Le 1er février dernier, le président de Plaine Commune, Patrick Braouezec a tenu une conférence de presse entouré de nombreux élus du territoire, parmi lesquels les maires d’Aubervilliers, La Courneuve, L’Île-Saint-Denis, Saint-Denis et Stains et Stéphane Peu, vice-président en charge de l’Habitat et du Foncier. Le but de cette prise de parole était de dénoncer les orientations de la politique de logement, notamment social, menée par la Région. 

La fin du financement du logement social

C’est un « cri d’alarme pour remettre en cause les mesures prises par la Région » qu’a poussé Patrick Braouezec face aux journalistes présents. Faisant figure de bonne élève en matière de production de logements (5 300 logements autorisés en 2016), Plaine Commune s’inquiète des impacts potentiels de la politique de l’habitat menée par la région  Île-de-France, et notamment du dispositif dit « anti-ghetto ».

Celui-ci met en effet fin au financement des programmes de logements sociaux PLAI, dans les communes comptant plus de 30% de logements sociaux. Soit une perte de 3 millions d’euros de dotations pour le territoire chaque année. De plus, si la fin du financement du logement social (PLUS et PLAI) sur le territoire de la Métropole du Grand Paris dès 2017 est confirmée, comme cela a été annoncé dans la presse, cela représente une perte annuelle supplémentaire de 5 millions d’euros sur le territoire. 

Les classes populaires comme premières victimes

Le président a ainsi dénoncé « une politique qui considère que le logement social crée la misère, alors qu’il est justement là pour que les populations puissent en sortir ». En outre, il a pointé du doigt la volonté affirmée par la Région de mettre fin au financement des réhabilitations du parc social ainsi qu’à celui des programmes d’amélioration de l’habitat privé.

Avec la mise en œuvre de ces différentes  mesures, la Région priverait les maires bâtisseurs des aides nécessaires à la construction de logements, au premier rang desquels les maires des neuf villes du territoire de Plaine Commune.  Une « véritable loi contre la promotion sociale des quartiers populaires », comme l’interprète Stéphane Peu.

<- Retour à la liste des actualités

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

Aller plus loin

AUTRES ACTUS

21/06/2017

> Le Tram 11 Express à l’approche

La nouvelle ligne ouverte entre en service le 1er juillet

19/06/2017

> Bienvenue au monde !

Mardi 27 juin

19/06/2017

> Les bouches à incendies : tout sauf un jeu

Pour se rafraîchir, de nombreuses solutions existent

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour en savoir plus, cliquez ici.